Au XVIIè siècle, alors que l'absolutisme fait fureur dans la plupart des grands pays européens, l'Angleterre s'interroge sur sa monarchie et opère un tournant historique. Durant tout le siècle, elle remet en question le pouvoir de son roi et celui de son Parlement, recherchant, avec difficulté, un compromis entre ces deux autorités.
Ce conflit politique, auquel s’ajoute un conflit religieux entre les églises romaine et anglicane, entraîne la révolution anglaise de 1688 qui institue la monarchie parlementaire, prélude aux États modernes.
Durant cette période de transition qui affecte profondément le pays, l'Angleterre reste en marge des grands courants artistiques du continent.
Son activité créatrice et intellectuelle reflète surtout
ses interrogations du moment.

suite